Le mari de Valérie

https://sexeinfidele.files.wordpress.com

— Il m’a eue, putain.
— Comment ça ?
Je suis à Barcelone. Une belle et fraîche journée de février. J’ai Valérie au téléphone. Elle pleure. Je comprends la moitié de ce qu’elle dit.
— Ça vient d’une synchronisation de l’Iphone, reprend-elle. Normalement, j’efface tous nos textos. Mais là, je sais pas pourquoi, il est tombé sur un texto sur l’Ipad.
— Putain d’Apple avec ses synchronisations à la con. Ils nous prennent pour des assistés. Qu’est-ce qu’il y avait d’écrit sur ce texto ?
Silence.
— Je préfère ne pas te dire.
— Ok.
Je repense à ces sms où elle m’appelle maitre et où je l’appelle chienne. Je me mets une seconde dans la peau de ce mari qui la prend en missionnaire tous les 36 du mois. Ta femme te fait croire qu’elle travaille tard, mais elle se fait défoncer le cul au bureau, mec. Elle se fait salir par un inconnu. Elle lui suce la bite, lui lèche le cul et avale son sperme avant de venir te faire un bisou dans ton lit le soir.
Oh, mec, je suis tellement désolé pour toi. Vraiment ! Mais d’un autre côté, pourquoi tu baises pas ta femme ? Tu crois qu’elle irait voir ailleurs si tu la faisais jouir ?
C’est un truc con avec les mecs. On croit toujours que la femme avec qui l’on est est « différente ». Que c’est une sainte nitouche. Le pire, c’est les mecs qui disent « respecter leur femme ». Du genre : « je baise ma maitresse et je fais l’amour à ma femme. Correction, mec : « tu baises ta maitresse et ta femme regarde le plafond en attendant que ça passe quand tu te vautres sur elle comme un concombre de mer ».
On a aussi : « Tu comprends, c’est la mère de mes enfants ! ». Et alors ? C’est une raison pour ne plus la baiser ? Est-ce que tu crois que la mère efface complètement la femme bourrée d’hormones qui est en elle ?
Au contraire, si tu respectes ta femme, baise-la non de dieu.
Ou c’est un autre qui s’en chargera.
Il y a aussi des cas où c’est la femme qui se laisse envahir par la mère. Et là, la maitresse qui est en elle s’évapore. Pas de bol pour le mec.
Valérie m’avait raconté que ça n’a jamais vraiment marché avec son mari, niveau sexe. Mais elle sortait d’une rupture difficile et il était là. Il était gentil. Elle approchait des 35 ans. L’horloge biologique la titillait depuis un moment. Bref, elle s’est mariée avec lui et a eu deux enfants, dont un qui est autiste.
Va savoir s’il y a un lien.
Comme les gens sont faibles. Moi le premier. Dans son livre Pouvoir Illimité, Antony Robbins explique que la plupart des gens font des choix en pensant sur le court terme au lieu du long terme. Sérieux, Valérie, ce mec là ne te fait même pas bien l’amour et tu veux te marier avec lui ? Avoir des enfants avec lui ? Tu croyais que tu n’allais pas te prendre le retour de boomerang dans la gueule un jour ?
— Il ne faut plus qu’on se voie pour l’instant.
— T’es sûre ?
— Oui, il est à l’affut. Il me suit partout. Il m’espionne en permanence. Il vient même entre midi et deux au boulot. Il vient me chercher le soir.
Valérie se mouche. Ça doit être invivable.
— Je vais devoir faire profil bas jusqu’à ce que ça passe. Il n’a lu qu’un seul texto. Je lui ai dit qu’on s’était vu une fois dans un hôtel. J’ai tellement envie de toi !
— Tu veux rester avec lui même si t’es pas heureuse ?
— Il y a les enfants. Leur équilibre.
Je ne réponds rien. Les enfants sont-ils plus heureux avec deux parents ensemble mais qui ne s’aiment plus, ou deux parents séparés mais heureux ?
Je demande :
— On se verra quand ? Ton cul me manque déjà.
Silence.
— Je sais pas.
Silence. Ça fait plusieurs mois qu’on se voit une ou deux fois par semaine. Une routine. Un équilibre. Je soupire :
— Ok. Fais ce qu’il y a à faire pour rattraper les choses.
— Il ne faut plus que tu m’appelles. S’il voit que tu m’as appelé, ça va vraiment, mais vraiment dégénérer. Il cherche à savoir qui tu es. Il a ton numéro.
Ma gorge se serre. Je déglutis. Son mec est un polonais de mon âge. Un informaticien, m’a confié un jour Valérie.
Numéro. Opérateur. Adresse. Facile pour un informaticien, s’il s’y connait. Ce qui le mène tout droit à… Marie.
Dans quoi ai-je mis les pieds ?
De quoi sont capables les polonais s’ils découvrent que leur femme les trompe ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s